Maïa Cochet

• En L, Odezenne

11 / 20, 2 propositions de pochettes vinyles, recto / verso 31,5 × 31,5 cm

Dans cette chanson, le groupe Odezenne établit un parallèle entre sa consommation de drogue et sa peur des attentats. Cette comparaison est un moyen pour eux de justifier la prise de drogue et de se déculpabiliser.
1. Dans l’image, le photomontage associe l’effet trouble de la drogue à la violence des attentats.
2. L’illustration met en lumière la légèreté qu’apporte la prise de drogue, un sentiment de lévitation, d’égarement physique et psychique.